sexta-feira, 7 de março de 2008

Os vinte e nove Sonetos de Amor de Étienne de La Boétie (8)

Soneto VIII

"Quand viendra ce jour-là, que ton nom au vrai passe,

Par France, dans mes vers?Combien et quantes( combien de) fois

S´en empresse mon coeur, s´en démangent mes doigts?

Souvent dans mes écrits de soi-même il prend place.



Malgré moi je t´écris, malgré moi je t´efface.

Quand Astrée viendrait, et la foi, et le droit,

Alors joyeux, ton nom au monde se rendroit.

Ores( maintenant), c´est à ce temps, que cacher il te fasse,



C´est à ce temps malin une grande vergogne.

Donc, Madame, tandis tu seras ma Dordogne.

Toutefois laisse-moi, laisse-moi ton nom metre;


Aye pitié du temps: si au jour jet e mets,

Si le temps ce connaît( connaît cela), lors, jet e le promets,

Lors il sera doré, s´il le doit jamais être.
"

Étienne De la Boétie


FAR

1 comentário:

Anónimo disse...

Gralha ou desacerto:

Penúltima linha soneto.

" lors, je te le promets "

Como é evidente,claro!

FAR