quinta-feira, 31 de janeiro de 2008

Os vinte e nove Sonetos de Amor de Étienne de La Boétie (5)

Soneto V

J´ai vu ses yeux perçants, j´ai vu sa face claire;

Nul jamais, dans son dam, ne regarde les dieux :

Froid, sans coeur me laissa son oeil victorieux,

Tout étourdi du coup de sa forte lumière.


Comme un surpris de nuit aux champs, quand il éclaire,

Étonné, se pâlit, si la flèche des cieux ,

Sifflant, lui passe contre et lui serre les yeux ;

Il tremble et voit, transi, Jupiter en colère.


Dis-moi, Madame, au vrai, dis-moi si tes yeux verts

Ne sont pas ceux qu´on dit que l ´Amour tient couverts?

Tu les avais, je crois, la fois que j´ai t´ai vue;


Au moins il me souvient qu´il me fut lors avis

Qu´Amour, tout à un coup, quand premier je te vis,

Débanda dessus moi et son arc et sa vue.



FAR

Sem comentários: