sábado, 27 de outubro de 2007

Félix Guattari: "Je suis à la fois hyper pessimiste et hyperoptimiste"

"Nous sommes engagés dans une fuite en avant éperdue: on ne peut plus se retourner, revenir à um état de nature, à de bons sentiments, à de bonnes petites productions artisanales. Les processus de production, de plus en plus intégrés mondialement, autorisent- et je crois que c´est là une intuition marxiste qui demeure valable - un épanouissement de la liberté et des désirs. De nouveaux moyens nous sont donnés de sortir d´un Moyen Âge, voire d´un néolithisme des rapports humains."

"Le capitalisme ne peut impulser de motivation productive - à l´échelle personnelle, locale, régionale, mondiale - qu´en faisant appel à des techniques ségrégatives d´une incroyable cruauté. Il ne sélectionne et valorise économiquement que ce qui entre dans ses créneaux spécifiques ; tout le reste est dévalué, pollué, massacré. À cet égard, il faut bien dire, que le socialisme du goulag est devenu la forme suprême du capitalisme. Il nous a toutefois légué une chose essentielle: la compréhension de ce qu´aucun socialisme, aucune libération sociale ne saurait uniquement reposer sur des remaniements économiques"

In "Les années d´Hiver", par Félix Guattari, Edit. Bernard Barrault. Paris

FAR

3 comentários:

Táxi Pluvioso disse...

E não esquecer hypermarché...

Anónimo disse...

Cá por mim até prefiro o ilustre carteiro Olivier Besancenot. Unidos, vamos construir um partido verdadeiramente proletário!

Anónimo disse...

Quem não quer perceber, não escapa a ser manipulado e tornado em servo. Bonito serviço! FAR